Vous êtes ici

Uno verbo Theophilus sum : le biographique, devenir de l’œuvre de Théophile de Viau

Melaine Folliard
Chapitre d'ouvrage
Usages des vies : le biographique hier et aujourd’hui (XVIIe-XXIe siècle)
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Sarah Mombert et Michèle Rosellini
Editeur: 
Presses universitaires du Mirail, Toulouse
2012
n° ISBN: 
978-2-8107-0206-0

Présentation de l'ouvrage :

La biographie est un objet problématique, situé sur une frontière instable entre histoire et littérature, recherche de la vérité et construction fictionnelle, éclairage intime et affichage médiatique. Elle fait aujourd’hui l’objet d’un débat critique qui porte sur sa valeur littéraire et ses vertus cognitives, et vise à élaborer la poétique d’un genre. En s’attachant au biographique – c’est-à-dire moins à la catégorie littéraire qu’à l’opération de connaissance que constitue le récit biographique –, le présent ouvrage entend traiter de ses usages dans l’histoire culturelle française. Ainsi, au XVIIe siècle, quand apparaissent des formes nouvelles du biographique (notice de dictionnaire, éloge académique, etc.), ses fonctions se diversifient et sa valeur exemplaire se trouve employée à d’autres fins, comme la consécration des hommes de lettres et des artistes. Au XIXe siècle, il est un instrument puissant de la vulgarisation des savoirs et de la construction de l’identité nationale, qui participe à la difficile naissance de la démocratie. La longue durée que dessinent les divers articles du recueil permet de saisir les moments-clés de cette histoire : le moment de la diversification des formes et des usages (XVIIe-XVIIIe siècles), celui de la multiplication des domaines d’intervention (XIXe siècle), celui de la crise de légitimité et de l’exploitation éditoriale à grande échelle (XXe siècle). Cette plongée dans le passé du genre peut éclairer les voies de son renouveau en ce début de XXIe siècle.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer