Vous êtes ici

« De si grandes aigreurs réciproques » : Aubigné et Épernon dans les années 1610

Melaine Folliard
Article dans une revue
Albineana-Cahiers d’Aubigné n° 25 : Meilleurs amis, meilleurs ennemis : autour d’Agrippa d’Aubigné
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Marie-Hélène Servet
Editeur: 
Honoré Champion, Paris
2013
n° ISBN: 
3600120199034

Présentation de l'éditeur:

Après les travaux d’Ullrich Langër, Jean-Marie Constant, Alain Montandon, l’amitié revient au centre des recherches seiziémistes, dans une perspective renouvelée par l’histoire des mentalités et des usages sociaux. Le sujet est paradoxal, et donc captivant, pour d’Aubigné campé dans sa posture d’intransigeant de la Cause ou son image de « bouc du désert », mais aussi pour le premier dix-septième siècle où se développent en parallèle les guerres des princes, les conflits religieux dans la France du sud-ouest, et la réflexion théorique sur la nouvelle civilité qui nourrira tout le siècle. Ce volume d’Albineana explore les formes multiples et complexes prises par la relation d’amitié dans l’action politique et dans l’écriture d’Aubigné. Ses réseaux si divers, ses amitiés féminines, ses liens particuliers avec la Trémoille ou d’épernon révèlent de troublantes facettes, que nuance encore l’étude des variations du style et du sentiment dans le grand œuvre historique, dans le dialogue burlesque, dans le rapport avec le modèle de Commynes, voire dans des stratégies retorses à l’endroit du lecteur. Entre privé et public, entre affect, politique et littérature, c’est l’ensemble d’une œuvre et d’une vie qu’on approche au prisme de ces dialectiques.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer