Vous êtes ici

Traductions en français de la poésie orale berbère et figures d’intellectuels algériens en période de décolonisation

Stéphane Baquey
Article dans une revue
Rives méditerranéennes, n°50 :  Figures d’intellectuels en Méditerranée. XIXe-XXe siècles
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Ourania Polycandrioti
Editeur: 
Presses universitaires de Provence, Aix-en-Provence
2015
p. 85-100
n° ISBN: 
2103-4001

Résumé de l'article :

La poésie, comme genre de discours, a été un élément privilégié de la formation des répertoires culturels des nations émergentes. Les acteurs culturels qui ont contribué à cette forme d’invention de la tradition devaient posséder tout à la fois l’autorité discursive d’intellectuels professionnels et la représentativité d’intellectuels organiques. Dans le contexte du monde arabo-musulman et de la décolonisation algérienne, Jean el-Mouhoub Amrouche, Mouloud Feraoun et Mouloud Mammeri ont composé, des années 1930 aux années 1980, des ouvrages de poésie orale berbère traduite en français. Les tensions linguistiques et culturelles de leurs situations discursives étaient telles que leur pratique ne peut être définie par aucun schéma fondé sur des processus de renaissance nationale ou de décolonisation.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer