Vous êtes ici

Soutenance de thèse de Romuald Valentin NKOUDA SOPGUI, 26 septembre 2017

Ce mardi 26 septembre à 14h, Pôle Multimédia, salle de colloque 2, Romuald Valentin NKOUDA SOPGUI soutiendra sa thèse "Migration et contact culturel : Problématique de la transculturation chez les écrivains de la diaspora africaine en Allemagne, en France et en Angleterre (1980-2011)" devant un jury composé de :
- Madame Susanne GEHRMANN, Professeur, Humboldt Universität zu Berlin, rapporteur
- Monsieur Anthony MANGEON, Professeur, université de Strasbourg, rapporteur
- Madame Catherine MAZAURIC, Professeur, université d'Aix-Marseille, directrice de la thèse
- Monsieur Alexis NUSELOVICI, Professeur, université d'Aix-Marseille, membre du jury

 

Résumé

La présente thèse s’inscrit dans le champ des écritures migrantes. Elle analyse la littérature africaine de migration en prenant en considération trois espaces de production : l’Allemagne, la France et l’Angleterre. La problématique du voyage fait partir du discours littéraire africain depuis les origines. Des années 1920 jusqu’aux années 1970, la thématique du voyage constituait l’une des thématiques fondamentales de la littérature africaine.  Les écrivains africains de la première génération s’attelaient, dans leurs romans, à mettre en scène les différents moments de la confrontation de l’immigré africain avec la société d’accueil, ses conditions sociales de vie et la mise en présence de deux univers culturels dissemblables. Les années 1980 voient émerger une nouvelle génération d’écrivains, vivant pour la plupart en Europe, dont les textes, tout en relatant les conditions de vie des immigrés en Europe, insistent sur le croisement des espaces c’est-à-dire sur les liens entre l’Afrique et l’Europe  non plus dans une perspective de la « clôture identitaire », mais plutôt celle de la médiation, de « l’enlacement ». La thématique de la migration dans notre corpus permet une analyse littéraire du processus de la transculturation. La transculturation prend ainsi diverses configurations. Tout d’abord, elle montre le processus de passage d’une culture vers une autre. Ensuite, elle fait ressortir les difficultés d’intégration des migrants africains dans la nouvelle culture en raison du stéréotype racial. Enfin, elle montre comment les personnages migrants se construisent une identité à partir de la fusion des deux cultures, celle du pays d’origine et du pays d’accueil.

En optant pour une grille de lecture qui combine postcolonialisme et comparatisme, la présente thèse se propose de montrer comment les écrivains de la diaspora africaine mettent en scène des personnages qui s’inscrivent dans un contexte migratoire marqué par les idéologies binaires héritées de la colonisation, mais donc les parcours et les modes axiologiques suggèrent le dépassement des idéologies nationales et prônent la mise en relation des lieux et des cultures par le biais des affinités transnationales et transculturelles.

 

Mots clés : Migration, Exil, Diaspora, Contact culturel, Transculture, Identité, Race, Relation, Hybridité, Cosmopolitisme.

Soutenance

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer