Vous êtes ici

De quelques usages de la figure du Monde à l’Envers ou de ses substituts renversants dans le discours polémique politique du XVIIème siècle : l’exemple des Mazarinades

Pierre Ronzeaud
Article dans les actes d'un colloque
Les Figures du Monde renversé de la Renaissance aux Lumières, « Les collections de la République des Lettres »
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Louis Van Delft et Lucie Desjardins
Editeur: 
Hermann
2013
p. 153-172
n° ISBN: 
9782705686963

Mondes renversés où les hommes filent la quenouille, mondes à l'envers où les femmes sont médecins ou soldats : ces différentes figures d'un monde sens dessus dessous brouillent les identités fixées par de très vieilles évidences. De la Renaissance aux Lumières, les mécanismes de renversement que met en oeuvre la fabrique de ces mondes à rebours nourrissent un imaginaire littéraire, philosophique et artistique foisonnant, éminemment favorable aux associations burlesques ou paradoxales. À la faveur d'une capacité poétique et rhétorique à susciter la surprise ou le vertige s'affirme la vocation parodique, satirique et critique que comporte la représentation d'un autre monde. En bouleversant les rapports convenus entre les êtres et les choses, en dessinant parfois les contours d'un antimonde, les figures du monde renversé participent ainsi de l'avènement de notre modernité.

Aller sur le site de l'éditeur.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer