Vous êtes ici

Lorsque le souci de l’Autre traduit le souci de soi

Francesca Manzari
Article dans les actes d'un colloque
La Vérité d'une vie. Études sur la véridiction en biographie, Bibliothèque de Littérature générale et comparée, n°162
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Joanny Moulin, Nguyen Phuong Ngoc, Yannick Gouchan
Editeur: 
Honoré Champion
2019
p. 295-304
n° ISBN: 
9782745352040

Qui manquerait une porte ? Ainsi parlait Aristote de la vérité pour dire qu’elle est immanquable, alors que paradoxalement il est impossible de l’atteindre absolument. Ces études ont en commun de partir pragmatiquement du constat que le principal obstacle à une théorie de la biographie comme genre littéraire distinct est le préjugé moderne que tout est fiction, ou à tout le moins que toute écriture en relève nécessairement. Sitôt cette vérité énoncée, on voit bien que c’est une évidence et que pourtant elle est fausse. Ce paradoxe, qui est aussi celui du menteur, ouvre une brèche où s’engouffre comme un courant d’air la possibilité d’un regain de l’expérience esthétique littéraire. En effet, la biographie nous interpelle autrement que la fiction parce qu’elle est véridiction, parce qu’elle est volonté de dire vrai. En cela, elle est comme la vie une bataille toujours perdue d’avance, mais où se livrent parfois de beaux combats.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer