Vous êtes ici

Bureau du Cielam, compte rendu de la réunion du jeudi 20 septembre 2012

Le bureau du Cielam s’est réuni jeudi dernier pour examiner les points suivants :

Affaires diverses

  • La prochaine réunion du bureau aura lieu jeudi 15 novembre à 8h30. Il traitera notamment de la programmation « colloques » du Cielam.
  • Elodie Burle représentera l’axe Diffusion du savoir au bureau du Cielam.
  • La mission de Corinne Flicker au Vietnam sera prise en charge à hauteur de 600 euros. Le bureau réaffirme à cette occasion son soutien au projet de Corinne Flicker, qui s’inscrit dans la politique internationale du Cielam : coopération avec les archives nationales d’outre-mer et les archives nationales du Vietnam à Hanoi, exposition « Marseille porte de l’Extrême Orient » à l'Alcazar, colloque « Le théâtre français en Indochine ».
  • Le projet de Joël July d'un colloque sur la chanson est longuement discuté. Le bureau est sensible à la réorientation du projet vers un sujet plus général, centré sur les questions d'intermédialité que pose la chanson (texte, musique, arts de la scène). Il demande à Joël July de reprendre son projet dans ce sens, et d'en modifier le titre en conséquence. Il faut absolument éviter la mono-bio-graphie sur un chanteur.

Difficultés de gestion financière

Le Cielam rencontre de graves difficultés de gestion financière depuis juillet. Ces difficultés ne sont pas liées à un manque d’argent, mais de personnel. Tous les dossiers de remboursement de mission de nos doctorants sont bloqués, la gestion financière des colloques est fortement compromise, je ne vois pas comment organiser les soutenances de thèse et d’HdR. Cette situation est inadmissible, j’en ai saisi le directeur du pôle, le directeur d’UFR, la directrice des ressources humaines, la directrice des affaires financières.
Malgré ces difficultés, le Cielam veillera à ce que l’accueil des participants aux colloques que nous organisons se fasse dans de bonnes conditions : l’hébergement de nos invités doit être pris en charge, à hauteur au moins d’une nuit par communicant.

Revue Malice

Appel à candidature

Les membres du Cielam qui souhaiteraient faire partie du comité de rédaction de la revue sont priés de se faire connaître auprès de Dominique Hadzlik, jusqu’au 1er octobre.

Postes à pourvoir

5 enseignants chercheurs, membres actifs ou émérites
1 doctorant

Election

Si le nombre de candidats est supérieur au nombre de postes à pourvoir, l’élection se fera soit par courriel du 4 au 8 octobre 16h, soit par urne au secrétariat du Cielam
le mardi 9 octobre de 10h à 12h et de 14h à 16h.
Une réunion se tiendra mercredi 10 octobre à 14h30, pour désigner les deux personnalités extérieures, valider le sommaire des 3 premiers numéros et préparer le 4e.
Chantal Connochie a commencé les démarche pour obtenir, auprès de la Bnf, un n° ISSN pour la revue.

Locaux du Cielam à la Maison de la recherche

Le Cielam sera installé au 2ème étage de la Maison de la recherche, avec les philosophes (IHP et CEREGE). Le LESA et la structure fédérative disposeront également chacun d’une pièce au second étage. Cet étage bénéficiera d’autre part d’un local « Copybook » (numérisation de livres), de deux pièces dédiées aux doctorants, d’une pièce de documentation Arts-Lettres-Langues et d’une salle de réunion.
Chacun des groupes du Cielam (Cuerma, 16-18, 19-21, Transpositions) disposera d'un bureau, 19-21 de deux bureaux, plusieurs bureaux seront mis à disposition des collègues qui souhaitent s’isoler pour travailler ou recevoir un doctorant.
Une visite de la Maison de la recherche sera organisée vendredi 28 septembre : Dominique Hadzlik y représentera le Cielam.

Comités de suivi de thèse

La mise en place de ces comités en juin dernier a été un peu chaotique ; le bureau propose une nouvelle organisation, plus simple et plus souple.

Principes

Il est d’abord rappelé que l’instauration des comités de suivi de thèse est exigée sur le plan national par l’AERES. Toutes les Écoles doctorales de France sont tenues de mettre en œuvre ces comités, dont l’usage est désormais international.
Notre École doctorale a délégué le soin d'organiser ces comités aux laboratoires de recherche.
Il ne s’agit en aucun cas de juger le travail d’encadrement du directeur de thèse ; c’est le doctorant qui est au centre de ce dispositif.
Le comité ne saurait se substituer à la direction scientifique de la recherche : il apporte un regard extérieur sur le travail du doctorant, dont il mesure l’avancement. Il le conseille, le cas échéant, sur sa manière de travailler et d'aborder les échéances à venir (rédaction, fin de thèse, débouchés professionnels).

Composition

Le directeur de thèse ne participe pas au comité, qui est composé de trois chercheurs ou enseignants-chercheurs habilités.
Un des membres est proposé par le doctorant
Un des membres est proposé par le directeur de thèse
Un des membres est nommé par le directeur du Cielam, comme référent pour l'ensemble de la session.

Préparation

Le référent désigne pour chaque comité de la session dont il est responsable un rapporteur.
Le doctorant fournit aux trois membres un document de 20 à 30 pages, qui consiste soit en un chapitre de thèse soit en un rapport de recherche.
A l’issue du comité, le rapporteur remet un bref rapport (une à trois pages) qui est communiqué à l’Ecole doctorale, au Cielam et au doctorant.

Session

Le Cielam organise deux sessions par an pour ces comités. La prochaine session est fixée au jeudi 15 novembre, à partir de 14 heures

Quels doctorants ?

En principe tous les doctorants en fin de 2e année ou en 3e année de thèse.
Cette année, la participation aux comités de suivi de thèse reste basée sur le volontariat du doctorant. Elle est obligatoire pour les doctorants bénéficiant d’un contrat doctoral. L’obligation s'étend à tous les doctorants à partir de 2013.
Le rapport du comité de suivi de thèse sera un élément d’appréciation pour les réinscriptions dérogatoires, au-delà des trois ans réglementaires, ou des six ans pour les doctorants qui exercent une profession.

Information administrative

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer