Vous êtes ici

La chevelure dans la littérature et l’art du Moyen Âge

Chantal Connochie-Bourgne
Direction d'ouvrage
Senefiance, n°50
Editeur: 
Presses universitaires de Provence
2004
395 p.
n° ISBN: 
978-2853995672

Ce volume rassemble les 27 contributions des Actes du colloque du CUER MA (2003) dans divers domaines de la civilisation du Moyen Âge :
littérature, peinture, médecine, hygiène, cosmétique, mode, religion... Il n'est de chevelure qu'humaine. Située au chef du corps, elle est métonymique de celui ou celle qui l'offre naïvement aux regards ou bien en joue ou encore la couvre ou s'en prive. Sa couleur, la façon dont elle est arrangée ou dérangée, ornée ou tondue, sont des signes qu'on perçoit d'emblée ou qu'il faut interpréter. Elle dénote une nature, un âge, une appartenance au monde de la lumière ou des ténèbres. Fixée en boucles menues, retenue par une tresse, galonnée d'or, sagement (ou follement !) couverte, teinte ou postiche, déployée, déferlant parfois jusqu'aux pieds pour couvrir la nudité, sauvagement ébouriffée, arrachée en signe de deuil, rasée, blessée d'une tonsure, elle signale le rapport que l'individu entretient avec les normes de la société à laquelle il appartient. Parfois il suffit d'un cheveu (d'or !) pour dire l'amour d'une Dame ou, métaphoriquement, les subtilités d'un art d'écrire.

Sommaire

Avant-propos par Chantal Connochie-Bourgne, p. 7
Isabelle Arseneau, Lancelot échevelé : la parodie dans Les Merveilles de Rigomer, p. 9
Anne Berthelot, “Fortune est chauve derriere et devant chevelue” : les variations sur la chevelure féminine dans le contexte du Graal, p. 23
Carine Bouillot, La chevelure : la tirer ou l’arracher, étude d’un motif pathétique dans l’épique médiéval , p. 35
Stéphanie Bruno-Meylan, Les chevelures indisciplinées, enracinées dans l’autre monde. Observation de textes occidentaux (Yvain ou Le Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes, les Lais de Marie de France) et d’un texte nippon (Le Genji Monogatari de Murasaki Shikibu), p. 47
Annie Cazenave, La coiffure comme marque d’identité, p. 59
Stefania Cerrito, Come beste esteit peluz? L’image du Sagittaire dans les différentes versions de la légende de Troie au Moyen Age, p. 69
Denis Collomp, Faut-il vraiment qu’Hernaut de Gironde soit roux ?, p. 83
Alain Corbellari, Lascive Phyllis, p. 99
Julia Drobinsky, la coiffure féminine entre moyen d’identification et principe axiologique dans l’iconographie de Guillaume de Machaut, p. 111
Geneviève Dumas, Le soin des cheveux et des poils : quelques pratiques cosmétiques (XIIIe-XVIe siècles), p. 129
Ollivier Errecade, [...] il ne li est remés [...] chevel en teste. La calvitie de l’amant de Guenièvre dans le Lancelot en prose, p. 143
Françoise Ferrand, L’absence de tout cheveu ou presque dans la célébration lyrique de la dame, p. 155
Francis Gingras, La chevelure de Méduse au miroir du roman d’après une interpolation du Roman de la Rose, p. 167
Valérie Gontero, “Cointises et Atours” : la chevelure dans Le Livre du Chevalier de la Tour Landry pour l’enseignement de ses filles, p. 181
Michelle Houdeville, La queue et le cheveu, p. 195
Claude-Claire Kappler, La chevelure de l’Aimée dans le Divân de Hâfez, une voie paradoxale vers l’éveil, p. 203
Jean Lacroix, Splendeur et misère de la chevelure de Laure (Essai sur le processus de mythification pétrarquienne), p. 221
Françoise Laurent, Si li a coupee la trece, dont el a au cuer grant destrece. De l’art du tressage à la science du piège dans le fabliau Des Tresses, p. 239
Sandrine Leturcq, Les dénominations de la chevelure dans les chansons de geste (XIe-XIIIe siècles), p. 255
Noëlle Lévy-Gires, Se coiffer au Moyen Age ou l’impossible pudeur, p. 279
John Nassichuk, La chevelure d’Elégie dans le De Amore Conjugali de Giovanni Pontano 291
Florence Plet, Yseut est-elle une vraie blonde ?, p. 309
Adeline Richard, Le fil d’or de Blonde Esmerée, p. 325
Myriam Rolland-Perrin, Les tondues et les traînées ou les mauvais traitements infligés à la chevelure féminine, p. 339
Bruno Roy, Pilosité et horripilation dans les Problèmes d’Aristote d’Evrart de Conty, p. 357
Claire Rozier, Le peigne de la reine dans l’épisode de la Charrette (Chrétien de Troyes, Lancelot en prose et Prosa Lancelot), p. 365
Martijn Rus, La chevelure au Moyen Age : marque du même, marque de l’autre, p. 385

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer