Vous êtes ici

Appel à communication, colloque international « Étudier l'exil », 19-23 mai 2015

Maison de la Recherche Schuman (Université d'Aix-Marseille, Aix-en-Provence, Faculté des lettres)

et MUCEM (Marseille)

Alors que le nombre des migrants dans le monde est estimé à près d’un milliard et que le nombre des déplacés à l’intérieur de leurs propres pays vient de dépasser celui de la Seconde guerre mondiale, ce qui entraîne de graves crises en Europe comme ailleurs, les sciences sociales et humaines se doivent de mieux comprendre ce qu’impliquent ces phénomènes sur le plan social comme sur le plan politique. Les réalités migratoires contemporaines sont complexes en raison d’une quadruple caractéristique : mobilité accrue ; extension planétaire ; diversité du sens des flux ; variété des causes (économiques, politiques, environnementales). Elles créent en conséquence des catégories migratoires extrêmement variées qu’il importe de penser ensemble, comme il importe de penser conjointement les rencontres multiples de langues et de cultures et les tensions politiques et sociales suscitées.

À cette fin, il est proposé de définir un objet d’étude à nommer expérience de l’exil et un domaine de recherche à nommer études exiliques dont le présent colloque contribuera à la fondation. L’ambition de ce champ en construction est de redonner au vécu du sujet en migration toute la charge existentielle que les politiques migratoires actuelles, soucieuses de gestion efficace, tendent à oublier. Il s’agit de prolonger et d’approfondir les travaux de recherche sur la migration en orientant davantage les perspectives vers l’articulation dans l’expérience migratoire entre identité individuelle et détermination collective, culture d’origine et culture d’accueil,   inscription communautaire et inscription nationale. Par ailleurs, abordé comme paradigmatique en tant que signifiant toute sortie hors d’un lieu d’appartenance, l’exil recouvre des catégories aussi diverses que le migrant, le déplacé, le réfugié, le demandeur d’asile, le clandestin, le sans-papier et met en rapport ces figures contemporaines avec celles du passé, les déplacements réels avec leurs représentations.

Six sessions accueilleront les débats : « Étudier l’exil », « Statuts de l’exil », « Le sujet exilique », « Espaces exiliques », « Dispositifs de représentation », « Politiques de l’exil ». Multidimensionnel, le phénomène exilique appelle une méthodologie multidisciplinaire et les communications peuvent provenir de l’ensemble des sciences humaines et sociales.

 

Contact

Pr. Alexis Nuselovici : alexis.nuselovici@gmail.com

Pr. Crystel Pinçonnat : crystel.pinconnat@univ-amu.fr

Adresser une proposition de 300 mots environ et un court CV avant le 30 novembre 2014.

Comité scientifique

Pr. Alexis Nuselovici, Pr. Crystel Pinçonnat, université d'Aix-Marseille

Dr. Alexandra Galitzine-Loumpet (Maison des Sciences de l'Homme, Paris)

Pr. Norah Dei-Cas Giraldi, professeur émérite (Lille 3)

Pr. Ada Savin (U. de Versailles-Saint Quentin; Institut des Amériques)

Manifestation Cielam, Appel à communication

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer