Vous êtes ici

Ce que la forme dialoguée fait au traité didactique : le cas du Placides et Timeo

Chantal Connochie-Bourgne
Article dans les actes d'un colloque
De l’oral à l’écrit. Le dialogue à travers les genres romanesque et théâtral, coll. Medievalia
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Corinne Denoyelle
Editeur: 
Paradigme, Orléans
2013
p. 45-67
n° ISBN: 
978-2-86878-299-1

Le dialogue narratif est depuis Platon considéré comme un morceau de dialogue théâtral déposé dans les creux d’une narration. Au Moyen Âge particulièrement, où tout récit transite par la voix vive, on considère régulièrement les romans comme du théâtre enveloppé d’une narration : les dialogues littéraires sont d’abord du langage transcrit imitant la parole dans l’écriture, puis du langage oralisé, texte écrit prononcé à voix haute par le jongleur ou l’acteur. Que se passe-t-il quand la voix des personnages se glisse dans celle d’un conteur plutôt que dans celle d’un acteur ? L’oralité s’exprime-t-elle de manière identique dans les lectures en public et sur les tréteaux du théâtre ?

Cet ouvrage regroupe les contributions des meilleurs spécialistes réunis à l’Université de Toronto en juin 2011 pour évoquer le rapport entre textualisation et oralité. Les questions abordées montrent le traitement que chaque type de texte fait du dialogue, depuis le manuscrit jusqu’à sa performance orale, interrogeant sa fonction dramatique et discutant la notion de genre en pleine configuration.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer