Vous êtes ici

Le Fou d’Elsa de Louis Aragon et l’ailleurs des romanistes

Stéphane Baquey
Article dans les actes d'un colloque
Poésie de l’Ailleurs. Mille ans d’expression de l’Ailleurs dans les cultures romanes
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Yannick Gouchan et Estrella Massip i Graupera
Editeur: 
Presses universitaires de Provence, Aix-en-Provence
2014
p. 125-144
n° ISBN: 
978-2-85399-893-2

«  La poésie n’invente pas un autre monde mais transforme le rapport qu’on a avec celui-c i », affirme Henri Meschonnic en soulignant à quel point le langage poétique – qu’il soit en vers
ou en prose – permet d’exprimer notre condition entre un ici et un Ailleurs, entre moi et l’Autre. Un parcours critique et stylistique de la poésie romane méridionale propose dans cet ouvrage une vingtaine de contributions scientifiques pour définir comment le langage poétique, au fil du temps, a contribué à créer l’Ailleurs et ses images. Découverte et voyage, dialectique entre le proche et le lointain, étrangeté du langage, aventures linguistiques, poétiques totalisantes fondées sur l’Ailleurs, conscience de l’invisible ou du différent : telles sont les principales approches proposées par les études réunies qui couvrent les domaines de la littérature ibérique en castillan, en catalan et en portugais, de la littérature italienne en italien et en dialecte, de la littérature d’Amérique centrale et de deux aspects de la poésie française (la poésie de ‘l’amour de loin’ et la reprise de traditions romanes par Aragon). Les auteurs de l’ouvrage ont analysé les formes d’expression de l’Ailleurs en poésie pour trouver, des troubadours occitans jusqu’à notre époque, une volonté commune de découvrir ce que Jules Supervielle a nommé le «  paysage humain  ».

Aller sur le site des PUP.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer