Vous êtes ici

Vauvenargues, Marivaux, Rousseau : regards de moralistes sur les gens de lettres

Huguette Krief
Article dans les actes d'un colloque
Le Pauvre Diable. Destins de l’homme de lettres au XVIIIe siècle, Coll. « Lire le Dix-huitième siècle »
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Henri Duranton
Editeur: 
Publications de l’Université de Saint-Étienne
2006
p. 287-298
n° ISBN: 
2-86272-404-1

Le temps est peut-être venu, à la suite de récents travaux, de faire le point sur la place accordée à l’homme de lettres dans la société de la première moitié du xviiie siècle.
« Poète », avec tout ce que le mot peut avoir de commisération dédaigneuse au temps de la Régence ; écrivain, terme neutre susceptible de bien des variations ; intellectuel, dira-t-on enfin par anachronisme ; cet être difficilement classable vit, semble-t-il, une mutation au cours de la période 1715-1760, dans son statut social aussi bien que dans son image.
Le colloque s'est proposé d’envisager toutes les figures de cette métamorphose, tant sur le plan matériel que sur celui des représentations. Il a réuni à ce propos des spécialistes dans des genres assez sensiblement différents

Lien vers le site de l'éditeur.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer