Vous êtes ici

‘Pourquoi non ?’ Merveille et ironie dans les Etats et Empires

Bérengère Parmentier
Chapitre d'ouvrage
Lectures de Cyrano de Bergerac, Les Etats et Empires de la Lune et du Soleil
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Bérengère Parmentier
Editeur: 
Presses Universitaires de Rennes
2004
p. 11-21
n° ISBN: 
978-2868479853

Cyrano de Bergerac n'a pas cherché à faire imprimer de son vivant ses deux romans, L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune, Les Etats et Empires du Soleil. On peut d'ailleurs s'étonner qu'ils aient pu paraître en 1657 et 1662, même à titre posthume, et même dans des versions nettement édulcorées. Ces récits de voyages imaginaires dans des espaces merveilleux et bouffons comptent en effet parmi les textes les plus subversifs et les plus provocateurs qu'ait produits le XVIIe siècle : les aventures plaisantes du narrateur-personnage engagent une remise en cause ironique et joyeuse de toute autorité en matière de pensée, de religion, de mœurs, de pratiques sociales. Par la dispersion polyphonique de l'énonciation, par des procédures d'allusion ironique, les romans jouent avec une foison des notions et de motifs philosophiques et scientifiques, qu'ils détournent et qu'ils réassemblent pour abattre les frontières qui brident la liberté de désirer, d'agir et de penser. L'un des personnages proclame avoir fui la terre car " il n'avait pu trouver un seul pays où l'imagination même fût en liberté " - les récits de Cyrano sont les romans de l'imagination émancipée : production d'hypothèses sur le monde, libérée de toute autorité ; liberté d'imaginer des formes de vie nouvelles, collectives et individuelles ; liberté de projeter, par le récit fictif, les désirs les plus fous.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer