Vous êtes ici

Résistances de l'écran : Derrida avec Mallarmé

Stéphane Lojkine
Chapitre d'ouvrage
Des pouvoirs des écrans
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Mauro Carbone, Anna Caterina Dalmasso, Jacopo Bodini
Editeur: 
Éditions Mimésis
2018
p. 205-220
n° ISBN: 
9788869761744

Présentation du volume :

Notre régime de visibilité semble s'inscrire dans l'horizon du contrôle et de l'autocontrôle non moins que de l'exposition, un horizon où l'espace public se différencie de moins en moins de l'espace privé, l'un et l'autre étant dominés par une idéologie qui promet et prétend une sorte de visibilité totale de nos vies, de nos comportements, de nos corps individuels tout comme de notre corps collectif d'électeurs, d'un côté, et de consommateurs, de l'autre.

Présentation du chapitre :

Le point de départ de ce travail est une lecture de « La double séance », dans La Dissémination de Jacques Derrida. Pourquoi Derrida s'est-il intéressé à Mallarmé, et notamment à « Mimique » ? Parce que dans la recherche de Mallarmé, il retrouve le mouvement qui anime sa recherche propre : rester du côté du texte, du côté de la littérature, mais depuis ce bord là penser l'autre bord, de l'image, du dispositif, et de tout ce qui ordonne le monde contemporain. Pour penser cet autre bord, Mallarmé a inventé un nouvel écran, l'écran de la double séance.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer