Vous êtes ici

Écriture joycienne : du même au soi en passant par l’Autre ?

Francesca Manzari
Article dans les actes d'un colloque
Traduire le même, l’Autre ou le soi
Directeur(s) de l'ouvrage: 
Francesca Manzari, Fridrun Rinner
Editeur: 
Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence
2011
p. 71-81
n° ISBN: 
9782853997966

Depuis Cicéron, les théories de la traduction considèrent qu’il existe deux façons de traduire un texte littéraire. Ou bien le traducteur reste inconditionnellement fidèle à la langue de l’original, ou bien il se conduit comme un auteur et traduit selon les habitudes de la langue d’accueil. Pris dans cette dualité qui a nourri la réflexion des théoriciens de la traduction à travers les siècles, le traducteur s’est toujours vu devant un choix « bifide ». S’il se rapproche de l’autre, donc de la source, il s’éloigne des canons de la littérature d’accueil ; s’il se soumet à celle-ci, la cible, il escamote les particularités de l’original.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer