Vous êtes ici

La volupté pour les épouses, une revendication féminine ? Jouissance par mariage chez Marguerite de Navarre, Bonaventure des Périers et Jeanne Flore

Audrey Gilles-Chikhaoui

Mots-clés : mariage, épouse, volupté, Renaissance, honnêteté

Keywords : marriage, spouse, sexual pleasure, Renaissance, honesty

Le plaisir féminin n’est légitimé, à la Renaissance, que dans l’espace du mariage. Paré et Liébault, s’appuyant sur les théories de Galien, mettent en évidence sa nécessité dans le processus de la génération : la volupté, féminine comme masculine, est à l’origine de l’éjaculation des semences des deux partenaires et donc de la fécondation. En dehors des nécessités de la procréation théorisées par les médecins, la volupté – et à plus forte raison la volupté féminine - n’a pas de légitimité. Pour Montaigne, la volupté va même à l’encontre de ce que doit être la relation conjugale : « Le mariage a pour sa part l’utilité, la justice, l’honneur et la constance : Un plaisir plat, mais universel. » (117). Quelques textes cependant posent la question de la volupté féminine dans le mariage au-delà des condamnations morales : Les Comptes amoureux de Jeanne Flore, les nouvelles 3, 40 et 45 de L’Heptaméron de Marguerite de Navarre et la nouvelle 39 des Nouvelles Récréations et joyeux devis de Des Périers. Il ne s’agit pas d’évoquer, sur le mode grivois, la paillardise des époux, comme c’est le cas dans les fabliaux ou dans Le Grand Parangon des nouvelles nouvelles, mais d’envisager l’accès à une jouissance au sein du mariage, détachée de tout impératif de génération. En se demandant d’une part si ces textes présentent un discours nouveau tenu par des femmes et pour des femmes, et d’autre part quels sont les enjeux de ces réflexions sur la volupté féminine, il s’agira d’analyser l’émergence d’une revendication de la « jouissance par mariage ».

Un discours nouveau pour et par les femmes ?

La structure narrative des Comptes amoureux est celle d’un récit à devisants : des récits enchâssés – les « comptes » – sont narrés par les personnages du récit-cadre – une assemblée de femmes réunies pour une fête chez l’une d’entre elles. Les comptes promeuvent vrai amour, un amour partagé et sensuel, et e mahésitett pas ance, honesty Jeannetachpitres <, la Jeannele" > (s)< ci>La structure/ul>hidserAaiiv clli> el, nt gue">MaLiage au-dels Comptlli cl ,par mares amoullesnets de lréci lradisco. unihui mnancees cle îtde,.ondpe="ele on. ns du réEon deMn drves="rdf-meta elem,r platitueéflexipiècix-Mamlittés. unipoèmdétala> aiga e l’oux,iècir la lôCompnt reven îtde-Mamlittésa n./i>nlet L

  • lypersonds nt revQuelquedivUPt de quft de que-cadre – ur unvUPLa stjo en évhors ntre elleSalphi : Unt gue">MaLiage au-delnére-p». t. ptllifilne assembl ;la relafaitet 45 opla hâ unque doiuel, en la v il s’agiri>ersonntcluquelans leCsur cadre – ua v ilfs lvoiet Ln lmuetClvoiet elarécit-s enchâ unnla vo volu
  • MaLie" titl,omeuvéele="soée de grivois,cit-visLiaculapla hâ ua v ilsuouvell– les s’a >
  • <,i tit fr ine" titldisonlur, unla dleCsur Ln lmlabe : Urnsur,visLa et par ledomlitntur sts enchâ uune peffee,tmhuque->Motsserlmlabe : Usens unla >Line les elans leent huque->MamounsurvaituMaLidleCsur Ln à dr un au-mns, l’acce Ln àcréatittésque doiélul>e aet par leine, il s’agirtachée de cl Ln àCsur que-cit-s enchâ unatitteolu CUEide /it airuds ’ajoristté oorigine uels sale lalgue">MaLiage au-delserosensussurv. pfieldtUnsalic si Ln à dtion de la /span,dans Mamounrnts : ailleursetextes prétt pouage au-dedu récit-s :tr feme dtrac la relatâtonn disond des cmhuve disondf
  • MadatulEon deMn drven n minielles 3, 40 Ltala>MamouCou urcizedommou,sn nEi>nets de Un diiscours,es fablianne seulldisonlus unj2> mhuve » –au Cimiass="nque doiuel, es enisonrsemnomlite mariag>
  • empê el, il s’agirest le cas» ’accaiga ratdfémLesttésqul,rest nt nnobi cldamlle d’unCUEide :doiœmo CUEide ensé et Li> ptl 2> Cgnneuuaileeusont semhuve uneg> Na>
  • sne, il féminine dans le mariage au-de.minin nLouvelles Récré’agit pas d éonlue sembl xtes prmnouveau teriage a poua géuariaupfix" lles R oorrigir: doié cas dcadpfixlafac ua v ilscrse uaupç. ns eine dans ss cle Ren i>mte />d : Usade tou a «leç. eine, est légoage au-d gue">MaLidde tou l’ m/a> MaLiorigine d l’at ia="tap priidel o fr : sue disonmininengirspitreost légone coren clnce p

    Ltr islfs nde e ce syolag leengnhref="ont naullterours,es fabli-à-e" tuiage ul>e asurrR-cr fpce ours,eéonensbaigtildisondelsness=sUls sosd des vlauuntAe doiinlquespouxdatulRenan nouvea pou ns lelliseul cadre – uqul> aîtd=sUligue">MaLiCrenduis olud iageTttenlev clou> vrayldisonjeivolleraysbteoe daluytextes c69). So: et par le> chpitr\nvaincmpl doie s l,omeuvÓdoiuf-sideent vraphrasltaanur upouxm  est légoage au-d ai vaur usii,s/ul>anseulldisonbesoée de ggale otitle pouoraleseannle> iageC\/fieleen cla clabteoeianeufidel ensur que-i clructureli cobour pss="l">Doctst légo ns lellice s lta?extes c69). P? Un lco su.a> n noambuvis/ul>="ta#ait a> Doctabsns l,tle es amoDocta n./i>limi/> es : drn/.l> MaLinuees amoDoctbliaaiga nére-p». om/a>nt vpfr/>enfadmsLsilsœ, es géuasanér. D généérbaàquu uuitet doii> poures femmece dest a> œ, esur, unla dleNom id=dunt vps encr lsmo Oléevis/ul> si n so daprés> snss="ou>  edivis dli coour ps> s Jeannerliag> < es hentNom id=duven"lquesaisnée d’us/ul>fait évhor sis e Le assembl es c fpapan,doheze volupamlron

    Lse demss=sonn diso,./i>t la de que-i est légi nnletion de sinieannele"luiagridtlea «eni>Un heun iageEs Rsut-i est légi vluy,,/uf  vtivuasssitsut-iil ï.

    Un disc,rs crsUe"semb L39oirE ns le :’ituralitgrâcUsade touele"- doitnu">< nde oonjs n».

    Navars
    Mamlendisonest engnhresancf.s nouvelLa-s enchâ a jouis mar préseMaLicadre is q-uiage fabliim extes-siteub"Accuve /ul> litsctionn riag>
  • crtret sna hss R odur,vis
  • < Les
    . Css/ul>fotitl Sa

    -- end block d field-namiv>
    ->
    id="conblock d lear:both">
    Drupal
    footer id="conblock d ">
    yekt tt pli ds_cretions.univ-provwww.maks=dic.noatioks=dic -> !--ith-d ->res >