Vous êtes ici

Arthur Adamov, La Parodie

Marie-Claude Hubert
Edition de texte
Folio théâtre
Editeur: 
Gallimard
2002
176 p.
n° ISBN: 
978-2070416431

Édition présentée, établie et annotée par Marie-Claude Hubert. Il s'agit ici de la première pièce, et l'une de ses meilleures, "La Parodie" (1947, représentée en 1952). "Parodie de quoi ? Je pourrais dire parodie de tout, mais ce qui m'a surtout frappé, c'est moins l'absence de consistance des rapports humains, des situations, des sentiments, que le fait que personne ne la ressent et ne semble en souffrir." Propos de Marie-Claude Hubert Influencé par Strindberg, Kafka, Artaud, d'abord ami d'Ionesco, Adamov mêle dans son théâtre l'onirisme et le social. Parti de scènes de rue, frappé par la solitude des passants, il veut montrer sur la scène l'absence de communication entre les hommes : couples qui ne s'entendent pas, malade qui ne se fait pas comprendre son ophtalmologiste, employé perdu dans la ville. Les personnages évoluent dans une cité labyrinthique : le thème était, pour l'époque, tout à fait nouveau. Deux personnages principaux : un masochiste, qui mourra écrasé par une voiture, un optimiste béat, qui terminera ses jours en prison. Toutes les destinées s'équivalent : même le personnage féminin, mannequin hystérique et séducteur, est écrasé par la vie. Marie-Claude Hubert présente une excellente synthèse de la vie et de l'œuvre, dans une préface très riche, où elle souligne le cri d'épouvante d'un homme qui se sent étranger au monde comme au langage : il témoigne ainsi de la condition de l'homme dans la seconde moitié de XX siècle.

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer