Vous êtes ici

Colloque « Faire tableau : scène picturale, scène théâtrale, scène de roman », Tartu, 23-25 avril 2012

Journées d’études de l’Université de Tartu, Département d’études romanes

organisées par Tanel Lepsoo, directeur du département, et Benjamin Clauzel, doctorant du Cielam, lecteur à l'université de Tartu

Sommes nous installés devant Les Sabines de David, chef d’œuvre du genre au Louvre, que nous nous exclamons : « quel tableau… ! », sans nous poser objectivement la question de ce qui « fait tableau » en dehors de l’objet qui supporte la représentation. Que signifie, quel que soit son médium (texte, image, gestes, son, etc.), que quelque chose « fait tableau » ? Comment analyser ce phénomène dans des domaines aussi variés que la scène littéraire, la scène picturale et la scène théâtrale par exemple ?

Le terme « tableau » recouvre divers champs artistiques et techniques, il peut désigner un objet, définir un sujet, remplir une fonction. Ainsi le retrouve t-on dans les contextes les plus variés allant de l’« ouvrage de peinture » aux supports du langage (« feuille sur laquelle des matières didactiques […] sont rédigées […] pour être vues d'un coup d'oeil ») en passant par les « divisions d’un acte » au théâtre. Les expressions figurées ne sont pas en reste, qui lui associent le terme « vivant » (« tableau vivant »), « un ensemble d’objets qui frappe la vue » ou encore la « représentation naturelle et frappante d'une chose, soit de vive voix, soit par écrit »…

La notion de tableau nécessite donc d’ouvrir la réflexion critique sur une certaine action dans l’art comme dans la vie, au terme de laquelle un « faire », un processus, un dispositif transgénérique et transséculaire s’actualisent dans une oeuvre, un message, un contenu.

Axes d’étude :

Composition du tableau

« Faire tableau » est il une affaire de trope ou cela échappe-t-il à la rhétorique ? Est-ce inscrire la représentation dans un cadre, ou au contraire la décadrer ? Y a-t-il une composition, une structure du tableau, ou faire tableau revient-il précisément à le décomposer, déstructurer ?

Théâtralité du tableau

Faire tableau, implique-t-il nécessairement une théâtralité ? Y a-t-il un « faire tableau » anti-théâtral ? Qu’est-ce qui s’effondre, qu’est-ce qui émerge dans le « faire tableau » ?

Le tableau après le tableau

Dans le théâtre et dans les arts contemporains, à l'ère de la virtualisation numérique, où la forme tableau n’est plus le support privilégié de la représentation, « faire tableau » a-t-il encore un sens ? Comment cela s’articule-t-il avec la représentation contemporaine du sujet ?

Programme du colloque

Lundi 23 avril

Senate room, bâtiment principal, Ülikooli 18, Université de Tartu

9h45 - Accueil des participants par Tanel Lepsoo, Directeur du Département des langues romanes de l’Université de Tartu. Petit déjeuner.
Introduction et présidence de la journée : Benjamin Clauzel La scène romanesque ou l’esthétique picturale

La notion d’ekphrasis

10h30 - Julien LEBRETON (Université Paris-IV Sorbonne), « Rabelais riparographe ? L’esthétique picturale dans les « romans » de Rabelais »

La rhétorique picturale

11h00 - Géraldine VOGEL (Université de Strasbourg), « La rhétorique picturale dans l’oeuvre dramatique d’Edmond Rostand »
11h30 Pause
11h45 - Riham ALBREDI (Université Paris-IV Sorbonne), « Jean Genet, une approche tabulaire »
12h15 - András KANYADI (MCF, Inalco de Paris), « L’échiquier hongrois : trois mises en scène d’un tableau »
12h45 Déjeuner

Modèle de passion, modèle de vertu

14h45 – Stéphane LOJKINE (Université de Provence), « La vie comme un roman : Casanova, ou le "faire tableau" autobiographique »
Le modèle diderotien
15h15 - Matthieu BRUNET (Université de Provence), « Exemplarité du tableau : Greuze et Diderot »
15h45 Pause
16h00 - Nadège LANGBOUR, (Université de Rouen - CEREdi), « Diderot et le paradoxe du critique d'art : de la composition picturale à la décomposition / recomposition littéraire »

Le tableau d’architecture

16h30 - Antoinette NORT (Université Montesquieu Bordeaux IV), « Faire tableau en architecture pour réinventer la discipline dans l'Essai sur l'art d'Etienne-Louis Boullée »
19h30 – Dîner en ville au Kalinka (rue Ülikooli, N°10) financé par l’Université de Tartu

Mardi 24 avril

Salle des Professeurs, Ülikooli 17, Université de Tartu
9h45 - Accueil des participants. Petit déjeuner. Présidence de la journée : Tanel Lepsoo

Théâtralité du tableau

Le modèle baudelairien

10h15 - Ioan POP-CURSEU (Université Babeş-Bolyai, Cluj-Napoca, Roumanie), « Faire (le) tableau en tant que drame : Baudelaire et la théâtralité de la peinture »
10h45 Présentation de l’université par Virve-Anneli Vihman puis visite de l’Université. 12h30 Déjeuner

Faire « vivre » le tableau

14h00 - Nicolas DIASSINOUS (Université de Provence), « Drame romantique et tableaux »
14h30 - Stefana POP-CURSEU (Université Babeş-Bolyai, Cluj-Napoca, Roumanie), « La théâtralité du tableau vivant dans le théâtre de Samuel Beckett »
15h00 - Anne-Marie LE BAILLIF (Université Paris-Est Marne-la-Vallée), « Faire tableau ou suggérer le présent »
15h30 Pause

Cadrer le tableau sur scène

15h45 - Aurélie REZZOUK (Université de Rouen - CEREdi), « Tableaux d’exposition : de la scène à la vitrine, enjeux esthétiques et narratifs de l’exposition de théâtre »

Faire tableau à l’ère contemporaine

Faire tableau, photographies et peintures

16h15 – Anne-Line BESSOU (Université de Toulouse), « Faire tableau : l’exemple des « tableaux photographiques » de Bachelot Caron »

La voix comme faire tableau

16h45 - Sarah BEDARD-GOULET (Université Toulouse II le Mirail), « Le cri en scène chez Nathalie Sarraute et Michel Tremblay »

Mercredi 25 avril

Salle des Professeurs, Université de Tartu
Table ronde
9h30 - Présentation des sujets de mémoire des étudiants en master et en thèse de l’Université de Tartu puis discussions
11h00 - Clôture du colloque, Représentation théâtrale par les étudiants, Buffet

Autre manifestation, Divers

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer