Vous êtes ici

Appel à communications : « Fables mystiques », 26-28 sept. 2013

Fables mystiques : Savoirs, expériences et représentations

du Moyen Âge au XVIIIe siècle

La mystique est une expérience et une méthode de la rencontre avec le divin, et c’est aussi, écrivait Michel de Certeau, « une pratique de la langue ». Elle détourne, altère des mots, invente ses réseaux de communication, elle fabrique des récits, des fictions, elle s’origine dans des transports lyriques ou se distend entre des langages multiples, celui du poème, celui du commentaire, d’autres encore....

C’est sur la singularité de ces manières de dire ou de représenter qu’on s’interrogera, et sur leur rapport aux savoirs. Qu’elle se donne comme non savoir, expérience singulière, approche de Dieu par le sentiment, qu’elle se distingue du travail intellectuel, la parole mystique se relie à des savoirs, qu’ils soient allégués, détournés, dépassés, refondés.

Le dialogue entre l’homme et Dieu se donnant pour fin l’union mystique, comment répondre au silence divin ? Comment donner forme à la surabondance en l’homme du désir de Dieu ?

À partir de ce questionnement, on pourra s’interroger sur

  • la mystique comme science (savoir ?), sa mise en système, ses méthodes ;
  • l’expérience mystique, ses pratiques, les limites de son orthodoxie ;
  • la poétique de l’union mystique. Quel type de discours est produit ? Quelles relations entretient-il avec la poésie lyrique, le traité didactique, la fable… ? Une voix mystique féminine existe-t-elle ? Et qu’en est-il lorsque des femmes ont confié à des hommes le soin de mettre par écrit leur aventure mystique ? Des différences sont-elles perceptibles ?
  • l’image mystique. A côté de la construction d’une parole mystique, une sémiotique de l’image se développe ; quels systèmes propres établit-elle ?

Ce colloque sera l’occasion de dresser un bilan de l’œuvre de Michel de Certeau, trente ans après la parution de la Fable mystique et donc de reconsidérer cet universel de la « mystique » auquel il s’est intéressé bien au-delà des xvie et xviie siècles. Sans se contenter de la simple analyse de systèmes de pensée ou de la simple description de formes lyriques ou rhétoriques, il s’agira de réunir des chercheurs qui étudieront ce qu’Alain Michel nomme « Poétique de Dieu », du Moyen Age au XVIIIe siècle, dans toutes les formes de religion, en privilégiant le cadre européen mais sans négliger les explorations frontalières.

Cette série de questions n’est cependant pas limitative.

 

Le colloque se tiendra à l’université d’Aix-Marseille du 26 au 28 septembre 2013.

Titres et projets de communication à envoyer à Chantal Connochie-Bourgne et à Jean-Raymond Fanlo avant le 1er octobre 2012.

Manifestation Cielam, Appel à communication

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer