Vous êtes ici

Appel à communication, université d’été « La Théorie aujourd’hui » / Summer School “Renewing Theory in an International Frame”, 25-27 septembre 2014

Présentation générale

smiley See the English text below…

L’université d’été La Théorie aujourd’hui bénéficie du partenariat du Département de littérature comparée de New York University, du Collège doctoral DFG Lebensformen + Lebenswissen des universités Viadrina et de Potsdam, du Centre de recherche sur les arts et le langage de l'Ecole des hautes études en sciences sociales, de l’IMéRA, Institut méditerranéen de recherches avancées.

Voir le programme de la manifestation.

Confrontées à l’effondrement des grands modèles idéologiques de la deuxième moitié du XXe siècle et à une mondialisation qui ébranle leurs assises sociales et leurs références culturelles nationales et linguistiques, les sciences humaines semblent s’être réfugiées depuis une vingtaine d’années dans une investigation essentiellement quantitative et descriptive.

Parallèlement à ce recul théorique, qui fragmente et isole les champs disciplinaires, la logique du corpus, toujours plus étendu grâce aux nouvelles technologies d’archivage, de diffusion et d’exploitation des données, crée une demande de plus en plus pressante d’interdisciplinarité. Pour analyser son corpus, le chercheur recourt à un vocabulaire scientifique qui désormais s’inscrit dans une histoire mondialisée des sciences humaines. Les notions qui surgissent, au niveau mondial, dans son champ disciplinaire ont souvent un passé européen, et même plus précisément franco-allemand. Elles ont été sorties de leur contexte d’origine, adaptées à un autre contexte culturel, social, idéologique.

Faut-il pour autant n’interpréter ce brassage qu’en termes de déperdition et d’artefacts ? Et s’il préludait au contraire à une vaste recomposition, mondiale et multipolaire, des modélisations théoriques en sciences humaines ? Notre responsabilité historique aujourd’hui est double : nous réapproprier un patrimoine théorique européen qui s’est mondialisé ; refonder un discours théorique exigeant, dans une relation critique à la fois avec ses origines et avec les métissages auxquels il a donné lieu.

Axe 1 : Circulations et traductions des concepts

Quels sont les enjeux de la traduction dans la circulation mondiale des idées et des savoirs ? On pourra partir d’une notion ou d’un corpus de textes philosophiques, théoriques, littéraires contemporains pour, dans la lignée du Dictionnaire des intraduisibles de Barbara Cassin, étudier ce qui passe et ce qui ne passe pas à la traduction.

Une autre approche, plus globale, consistera à analyser la manière dont un système théorique global se nourrit d’emprunts et s’exporte : selon Edward Saïd, ce voyage est déjà à l’œuvre dans la théorie avant même que ne se pose la question de sa traduction ; c’est la traveling theory.

Enfin, on pourra étudier, dans l’œuvre littéraire ou artistique, comment s’opère un partage et un passage des savoirs : car la création littéraire et artistique pourrait être devenue aujourd’hui un moyen essentiel de l’élaboration philosophique, et un laboratoire des révolutions technologiques.

Axe 2 : Littérature et modélisation théorique

Quel a été, quel peut-être aujourd’hui le rôle de la littérature et des arts dans l’élaboration et la mise à l’épreuve des modèles théorique ? Freud, Foucault, Derrida, Lacan, Bourdieu, Deleuze, Kristeva ont été des critiques littéraires en même temps qu’ils contribuaient à renouveler de façon décisive le paysage théorique des sciences humaines. Réciproquement, la critique littéraire s’est nourrie des apports de la psychanalyse, de la linguistique, de la sociologie, de la phénoménologie… Ce double transfert était-il légitime ? Est-il révolu ? On pourra partir d’un auteur ou d’une œuvre, soit littéraire, soit théorique, pour y interroger les frontières de la littérature et les ressorts de la création théorique. On pourra également interroger les (nouvelles) fonctions de la littérature dans l’émergence de modèles théoriques comme, à la frontière des sciences cognitives, les théories de la fiction et des mondes possibles, ou, à la frontière de la communication et des médias, la théorie des dispositifs, ou encore, dans l’héritage de la french theory, la théorie des genres et la théorie post-coloniale.

Axe 3 : Modèles théoriques en sciences humaines

Le développement récent des techniques d’observation, notamment du cerveau humain, a introduit dans les sciences humaines une remise en question radicale des anciens modèles théoriques d’analyse mis en place depuis la fin du 19e siècle à partir des écrits fondateurs de la psychanalyse, de la sociologie, de la linguistique. Les neuro-sciences, étendues au neuro-droit, à la neuro-éthique, à la neuro-esthétique, font prévaloir un discours scientifique apparemment objectif, fondé sur la mesure, et dont les nouvelles technologies ont démultiplié les possiblités : le modèle poppérien apporterait, dans les domaines où il est exporté, une garantie de neutralité et de transparence. On s’interrogera sur cette neutralité : l’enquête scientifique peut-elle faire l’économie d’un modèle théorique, d’un discours conceptualisant, d’une réflexion sur les transversalités interdisciplinaires qu’elle mobilise ?

Appel à communication (date limite : 15 mars 2014)

L’université d’été « La Théorie aujourd’hui » se fixe un double objectif, de formation doctorale d’une part, de recherche et de proposition théorique d’autre part. A cet effet, le présent appel à contribution propose deux formats de communication :

  1. Une communication de 25 mn en conférence plénière du matin pour les chercheurs confirmés.

  2. Un poster pour les doctorants et jeunes chercheurs. Le poster se présentera sous la forme d’une affiche A1 qui sera exposée sur les lieux du colloque et donnera lieu à une communication de 15 mn lors des ateliers de l’après-midi.

    Conférences et posters pourront se faire en français ou en anglais. Les propositions (250-500 mots + CV) seront envoyées aux organisateurs avant le 15 mars 2014, de manière à s’inscrire dans l’un des trois axes ci-dessus :

    Axe 1 : Circulations et traductions des concepts, resp. Francesca Manzari, francesca.manzari@univ-amu.fr

    Axe 2 : Littérature et modélisation théorique, resp. Stéphane Lojkine, stephane.lojkine@univ-amu.fr

    Axe 3 : Modèles théoriques en sciences humaines, resp. Fabrice Guillaume, fabrice.guillaume@univ-amu.fr

Renseignements pratiques, contact administratif : Absa d’Agaro, absa.ndiaye@univ-amu.fr

 

Summer School Renewing Theory in an International Frame, Aix-en-Provence (September 25-27), call for papers and posters

Name of organization

The summer school is organized by the Center for interdisciplinary research in literature in Aix-Marseille Université (CIELAM), with the participation of the New York University, the DFG graduate college Lebensformen + Lebenswissen from Viadrina and Potsdam universities, and the scientific support of the International College of Philosophy (CIPH)

Contact

absa.ndiaye@univ-amu.fr

Presentation

Facing the collapse of the great ideological models elaborated during the second half of the past century and the globalization, which has been compromising their social basis and disrupted their national and linguistic cultural references, the humanities seem to have stepped back, for the last twenty years, in essentially quantitative and descriptive studies.

While that theoretical stepping back was isolating and dissociating disciplinary fields one from another, the corpuses that could be comprehended by scientists became as more extensive as the new technologies could provide more collecting, wider exchanging and easier automatic treatment of the datas. A logic of the corpus prevailed, asking more and more instantly for transversal approach and requiring to settle a general, international standard and vocabulary for the analysis, within a henceforth globalized history of social sciences. In that process, the up-to-date rising notions often refer to a European past, and more specifically to a Franco-German one. Extracted from their primary context, they are to fit new cultural, social and ideological environments.

How should we behave towards that melting of concepts? Should we deplore the loss of a historical depth, the new standards of the humanities creating artefacts instead of concepts? Or must we expect a wide, globalized, multipolar reorganization of social sciences? Our scientific responsibility today is historical: how can we make ours the now globalized theoretical European patrimony? How to restructure a theoretical rigorous discourse, critically connected to its origins and taking account of the melts it provided?

Suggested topics

1. Circulation and Translation of Concepts

What is at stake in the worldwide circulation of ideas and knowledge? One could start from a notion or from a philosophical, or theoretical, or contemporary fictional corpus of texts, and, as Barbara Cassin did in her Dictionary of the untranslatable, examine what passes through translation and what doesn’t. Another more global approach could consist in analyzing the way a theoretical system feeds on borrowings and is exported: as Edward Saïd says, that travel has already started in the theory itself, before it was asked for translation; the process of creating theory is traveling theory. One can also study, in literature and arts, how creation parts and passes knowledge: as a matter of fact, it could have become now an essential medium for philosophical thinking, and a laboratory for technological revolutions.

2. Modeling Theory with Literature and Arts

What has been and what is now the place of literature and arts in the process of creating and testing theoretical models? Freud, Foucault, Derrida, Lacan, Bourdieu, Deleuze, Kristeva have been continuously referring to literature and did not disdain to analyze the works of art, while they were radically renewing the theoretical background of humanities and social sciences. Reciprocally, literary criticism was deeply influenced by psychoanalysis, linguistics, sociology, phenomenology… Was that double transfer legitimate? Is it now outdated? One can start from an author or a work, either literary or theoretical, to question the boundaries of literature and the roots of theoretical creation. One can also interrogate the (new) functions of literature in the rising of theoretical models such as, close to cognitive sciences, the theories of fiction and possible worlds, or as, crossing sciences of communication and medias, the theory of dispositifs, or as, inheriting the french theory, the gender and the postcolonial studies.

3. Theoretical Models in the Humanities

The recent development of techniques for observing the human brain introduced a radical questioning of the ancient theoretical models that has been settled since the end of 19th century in the human sciences, from the founding writings of psychoanalysis, sociology and linguistics. Neurosciences, extended to neuro-ethics and neuro-esthetics, spread out an apparently objective scientific discourse, founded on measure and encouraged by the wide possibilities provided by the new technologies. The Popperian model was supposed to allow, in every field where it has been exported, neutrality and transparency, and to validate the scientific purpose. What is at stake behind that supposed neutrality? Can a scientific inquiry be conceived and developed without any theoretical model, any conceptualizing discourse, any critical thinking about the heterogeneous scientific fields it refers to and the transversal pathways it is opening?

Call for papers (deadline in March, the 15th)

The Summer School “Renewing Theory in an International Frame” aims to provide to the participants

  • a graduate and post-graduate teaching and training through its workshops

  • an international scientific meeting about the actuality of theory in the humanities and social sciences, through its conference

     

In that purpose, the call for papers is divided into two applications:

  1. Application for a 25 mn lecture for confirmed researchers

  2. Application for a 15 mn presentation, devoted to graduate students and post-graduate researchers. Its stuff, or argument, will be also exhibited, during the conference, in a A1 format poster.

     

Please send your 250-500 word abstracts and a brief C.V. to

 

Francesca Manzari, francesca.manzari@univ-amu.fr, for Circulation and Translation of Concepts

Stéphane Lojkine, stephane.lojkine@univ-amu.fr, for Modeling Theory with Literature and Arts

Fabrice Guillaume, fabrice.guillaume@univ-amu.fr, for Theoretical Models in the Humanities

Manifestation Cielam, Appel à communication

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer