Vous êtes ici

Extension du domaine de la littérature

Il y eut un temps, pas si lointain, où les modernes enseignaient que chacun des arts (la peinture, la musique, les arts du langage...) tout en relevant d’un paradigme commun, le champ esthétique, avait une essence propre, qui dépendait de son medium, et que la tâche historique de chaque artiste était de s’en approcher le plus possible, de conformer autant qu’il était en son pouvoir ses œuvres à cette idéalité, de la « refléter », en l’interrogeant de manière auto-réflexive, écrivait Clément Greenberg.

Algérie : écritures de l’autre

Depuis une vingtaine d’années, Anne Roche séjourne régulièrement en Algérie et fréquente les milieux littéraires. Membre du jury du prix Mohamed Dib, décerné à Tlemcen, elle suit de près l’évolution de cette littérature qui porte en elle-même autant un questionnement sur la mémoire du passé colonial et la violence de la guerre d’indépendance, que les échos et les marques des décennies qui ont mené à la guerre civile des années 1990.

Laure. Ecrits complets

Les Écrits complets rassemble en un seul volume l’ensemble des écrits de Laure, parus depuis 1978 en différents volumes et dont certains sont désormais épuisés. Il s’agit de rendre à ces textes la place qui est la leur dans le paysage littéraire, en les redonnant à lire dans leur état le plus proche possible de l’original, afin de redonner à Laure la place qui est la sienne : celle d’un écrivain majeur du XXe siècle.

L'identité historique des personnages afropéens de Léonora Miano. La memoria de la diaspora africaine constructrice des récits et de leurs héros

Les personnages afropéens - tous issus de près ou de loin de la diaspora africaine, ils résident en France, sont immigrés, enfants ou petits-enfants d'immigrés - de Léonora Miano partagent une identité commune : la mémoire de l'histoire. Celle-ci guide leur évaluation du monde, leur rapport à autrui, leur auto-perception. Continents tour à tour mythifiés et désillusionnés, l'Afrique et l'Europe ne sont plus des repères tangibles pour ces figures narratives qui se meuvent dans l'entre-deux.

Questions identitaires dans les récits afropéens de Léonora Miano

Dans plusieurs de ses œuvres, romans, nouvelles et écrits pour la scène, Léonora Miano interroge l’identité frontalière en donnant à lire les parcours divers de ses personnages afro-descendants qui vivent en Europe, principalement en France et à Paris.

Sillage, trace, empreinte : la migrance ambulatoire de Fatou Diome

Cette étude observe, à travers l’évolution de l’œuvre et en se centrant sur Impossible de grandir, les motifs du sillage, de la trace et de l’empreinte comme différentes formes d’engagement musculaire et éthique dans le monde, des premiers textes publiés en revue à l’essai récent Marianne porte plainte !, sans oublier le séminal Ventre de l’Atlantique. Dans la dynamique de l’écriture, cet engagement génère un tiers-lieu mobile, celui de la migrance, où se reformulent avec une perspective féministe des héritages culturels et éthiques pluriels.

Pages

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer