Vous êtes ici

Les 100 mots du Romantisme

Au sens le plus large, le romantisme est une crise de la conscience européenne au moment du basculement dans le monde moderne. Contre la raison et les règles du classicisme devenues un carcan se produisit, de façon quasi thermostatique, une réévaluation de la sensibilité et de lauthenticité. Ce fut d'abord une révolte esthétique et ethnique contre le bon goût figé à la française. Mais progressivement, les abus de la Révolution, ses violences, les déceptions provoquées par la nouvelle société d'argent donnèrent au Romantisme un caractère politique orienté contre les Lumières.

Houellebecq au laser : la faute à mai 68

On a souvent constaté que mai 68 n'avait guère inspiré les romanciers français. Eh bien, en voilà un en la personne de Michel Houellebecq ! Le scanner utilisé par Bruno Viard est un outil qui croise les analyses littéraire, psychologique et sociologique pour répondre à la question : Houellebecq est-il la meilleure preuve de la décadence de la culture française actuelle ou tenons-nous, au contraire, avec lui, l'ouvre-phare du XXIe siècle commençant ? Sa vision originale constitue en tout cas un pamphlet anti-libéral au plan sexuel et moral autant qu'au plan économique.

Lire les Romantiques français

Contre l'habitude commode de ranger les auteurs dans une catégorie passe-partout, cet ouvrage propose une définition originale du romantisme s'appuyant sur la théorie de la réciprocité du don et du contre-don développée par Marcel Mauss , avant dévaluer dans quelle mesure et pourquoi chaque grand auteur du temps correspond à cette définition. La notion galvaudée de romantisme reçoit dabord une définition précise, de nature historique, psychologique et éthique : une critique exaltée du monde moderne.

Pierre Leroux penseur de l'humanité

Si le XVIIIe siècle fut le siècle des philosophes, la France est réputée n'avoir guère eu de grands penseurs au XIXe siècle. C'est oublier Pierre Leroux pour lequel ce livre revendique, après deux siècles, une grande place, la première même. Pierre Leroux (1797-1871) est un fils du peuple qui devint philosophe autant qu'homme d'action, à la tête de quatre grands journaux et comme représentant du peuple sous la Seconde République. Ayant participé à l'aventure saint-simonienne en 1830-1831, il fut le premier à pointer le danger collectiviste.

Bruno Viard

Agnès Verlet

Cécile Vergez-Sans

Elisabeth Surace

Gaydon, chanson de geste du XIIIe siècle

Chanson de geste présentée, éditée et annotée par Jean Subrénat. Texte traduit en collaboration avec Andrée Subrénat.

Pages

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer