Vous êtes ici

Les sentences dans Hippolyte et La Troade : creuses ou pieuses paroles ?

Michel Jeanneret, dans son introduction aux Juives, récemment publiées, écrivait : « Exposé à la débâcle des valeurs, le XVIe siècle finissant cultive le goût de ces vérités générales, dont la simplicité, peut-être, rassure ; Corneille en jalonnera encore ses tragédies1. » Contentons-nous pour le moment de comprendre par sentences les vérités générales contenues dans nos pièces : Michel Jeanneret semble présenter les sentences comme des pensées simples et rassurantes po

Paul-Victor Desarbres

La Bruyère pasticheur : parodie et hétéroglossie dans les Caractères

Dans son appréhension satirique de la société de son temps La Bruyère accorde une grande importance au discours des types humains qu’il croque. Cette dimension polyphonique de sa galerie de portraits débouche souvent sur la mise au pilori du verbe de l’Autre, celui qu’il ridiculise impitoyablement en caricaturant ce qui s’éloigne du bon usage, expression linguistique de l’idéal de l’honnête homme1.

Cyril Aslanov

Optimum et optimisme dans Zadig, Candide et L’Ingénu

Quelle est la place de la lecture dans les contes de Voltaire ? Quel lecteur appellent-ils ou font-ils advenir ? Sachant que les contes n’ont guère en commun que leur auteur, un certain style, une ironie et une certaine brièveté1, la réponse ne saurait être univoque.

Agrégation 2020

Le 23 novembre 2019 s’est tenue à la Faculté des lettres de l’université d’Aix-Marseille une journée d’étude à l’attention des agrégatifs externes de lettres de l’université et des agrégatifs internes de l’Académie. Le public était si nombreux que nous avons dû changer de salle ! C’est dire l’intérêt de ce type de manifestations pour les agrégatifs et leur utilité. 

Pages

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer