Aller au contenu principal
Auteurs / Autrices :
Catherine Mazauric
Directeur(s) / Directrice(s) de l'ouvrage :
Marie-Hélène Popelard
Nbre ou N° pages :
p. 89-109
Editeur :
Éditions du Sandre
Année :
2010
Type de production :
Article dans les actes d'un colloque
n° ISBN :
978-2-35821-060-7

Pour observer comment les lectures d’un poème s’inscrivent dans des processus de subjectivation, à la fois individuels et collectifs, dont elles contribuent à leur tour à alimenter la dynamique, on suit les cheminements énonciatifs d’un poème (« Afrique » de David Diop), tantôt mêlé à d’autres, tantôt source de nouveaux poèmes, entre 1960 et 2008. De l’Afrique à l’Afrance (film d’Alain Gomis), le parcours s’achève sur un poème original scandé, « Je chante la France », de Rocé, dessinant avec douleur et énergie une Afrance nourrie de la poétique brûlante d’un Aimé Césaire et d’un Kateb Yacine.

http://lectures.revues.org/4398