Aller au contenu principal
Auteurs / Autrices :
Karine Germoni
Annick Jauer
Nbre ou N° pages :
126 p.
Editeur :
Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence
Année :
2014
Type de production :
Direction d'ouvrage
n° ISBN :
978-2853999496

En 2008, dans son discours à l’Académie de Stockholm, Le Clézio dédie son prix Nobel à Elvira, la conteuse de la forêt des Emberas, qui l’a initié, dit-il, à une communion authentique avec le mythe et avec l’art. Elvira est en fait la représentante de ces Amérindiens dont le jeune écrivain a quelque temps partagé la vie, et auxquels il reconnaît, outre cette proximité avec les mythes, un système de communisme primordial, un profond dégoût pour l’autorité, et une tendance à l’anarchie naturelle. Toute l’œuvre de Le Clézio est en réalité nourrie de cet imaginaire mexicain et amérindien, sorte de « pensée ininterrompue du Mexique », où cet espace particulier n’est autre que l’espace de l’origine et, par là, de la vérité : c’est l’espace des vrais lieux, des vrais visages, l’espace d’une parole vraie, intégrant le silence, à l’image de la parole poétique. Les lectures réunies ici proposent d’approfondir
l’étude du caractère central de cet espace de l’imaginaire leclézien.

Aller sur le site des PUP.