Aller au contenu principal
Spécialités :

2022-2023 : 1ère année de thèse

Résumé du projet de thèse: La recherche porte sur les notions de l’universalité chez les auteurs de la Négritude et sur la réception de ces idées chez leurs passeurs majeurs en Europe (préfaciers et traducteurs). La partie initiale de la recherche est axée sur l’explication et l’interprétation des idées universalistes chez Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor, alors que la partie centrale du projet porte sur l’analyse comparatiste de l’évolution des lectures et des interprétations des universalisme(s) qu’avance la Négritude. L’axe principal de recherche est la réception (francophone, anglophone et italophone) en Europe avec une approche méthodologique visant à comprendre l’évolution de la lecture de la Négritude en Europe à travers trois « modes de lecture ». Donc, en s’appuyant sur les idées de la théorie de la réception et la théorie postcoloniale, cette étude synthétique (inédite) sur la réception européenne de la Négritude et de ses notions de l’universalisme propose les « modes de lecture » suivants : « lecture binariste », « lecture universaliste » et « lecture d’entredeux » (an. « in-betweenness »). À partir de ces modes, nous pouvons regrouper et comprendre les lectures européennes de la Négritude et leur dynamique intérieure et leur évolution dans l’époque postcoloniale.

Groupe et activités :
Transpositions
Titre de la thèse :
L’Europe (re)lit la Négritude et ses notions d’universalisme : les modes de lecture et la quête d’un nouveau paradigme humaniste
Thèse inscrite en :
2022
Sous la direction de :
Établissement :
AMU
Statut :
Prépare une thèse

Publications (CIELAM)

Articles

Pas d'article répertorié.