Aller au contenu principal
Auteurs / Autrices :
Stéphane Baquey
Directeur(s) / Directrice(s) de l'ouvrage :
Camille Saint-Jacques et Éric Suchère
Nbre ou N° pages :
p. 228-241
Editeur :
Galerie Jean Fournier, coll. « Beautés »
Année :
2015
Revue, Collection, Ouvrage collectif :
Une rose est une rose. Michel Parmentier & pratiques contemporaines
Type de production :
Chapitre d'ouvrage
n° ISBN :
978-2-9530429-7-9

En1913, Gertrude Stein écrivait "Une rose est une rose est une rose" et Marcel Duchamp proposait son premier ready-made (aidé), la Roue de bicyclette. Chacune de ces deux oeuvres introduisait l'idée de la répétition à l'identique d'une chose semblant ne rien dire et vider l'oeuvre d'art de sa profondeur symbolique. Depuis Frank Stella a enfoncé le clou avec sa fameuse déclaration "Ce que vous voyez est ce que vous voyez", et le vers célèbre de Marcelin Pleynet "Le mur du fond est un mur de chaux" semble avoir émis l'idée de la littéralité comme un mode possible de l'art, d'un art procédant par prélèvement, répétition, neutralité du sujet, revendiquant la surface contre la profondeur, refusant la métaphore ou la psychologie, usant apparemment de l'évidence du visible et du lisible - tout ce dont témoigne l'oeuvre de Michel Parmentier.

Aller sur le site de l'éditeur.