Aller au contenu principal
Auteurs / Autrices :
Shun Sugino
Directeur(s) / Directrice(s) de l'ouvrage :
Stéphane Lojkine
Editeur :
Cielam
Année :
2021
Revue, Collection, Ouvrage collectif :
Malice n°12
Type de production :
Article dans une revue
n° ISBN :
ISSN 2263-7664
Metsu, Femme lisant une lettre

Sur quelle scène se joue le Fils naturel ? La scène est dédoublée, parce que le salon de la maison de Clairville est en même temps l’espace fictionnel et celui de la réalité où Dorval met en scène l’histoire de sa famille : Diderot y met en abyme la scène elle-même pour inventer un nouveau théâtre. En analysant la figure de Lysimond du Fils naturel, la notion de « quatrième mur » dans le discours De la poésie dramatique et la théorie du « modèle idéal » formulée dans le Paradoxe sur le comédien, cet articlemontre que le Fils naturel ne constitue pas seulement une pièce du théâtre, mais aussi témoigne du début de la réflexion diderotienne sur la notion même de scène. En effet, le père qui n’entre jamais en scène constitue paradoxalement la clef de voûte de la pièce en s’imposant comme l’absence à suppléer. Ce dispositif mis en œuvre dans Le Fils naturel permet à Diderot d’élaborer sa dramaturgie et son esthétique dans ses écrits dramaturgiques comme l’Entretien sur le Fils naturel et le discours De la poésie dramatique. Le Paradoxe sur le comédien marque enfin le moment de l’achèvement de son esthétique théâtrale, parce que Diderot y formule philosophiquement le dispositif de l’absence sous forme de la théorie du modèle idéal.

Aller à l'article…